auteur écrivain

Quand Arnaud Nourry assimile l'auto-édition au compte d'auteur...

La réponse officielle de Stéphane Ternoise... et autres livres pour comprendre l'auto-édition...

autoedition référence
Le livre de Référence sur l'auto-édition. Papier et numérique. Oui, il faut proposer nos livres sur tous les supports où un lectorat potentiel peut les demander...

En papier. 248 pages d'explications, conseils, expérience, législation. Un livre grand format, actualisé à chaque modification essentielle soit du contexte soit des lois.

Il semblé préférable de lire ce livre en papier, l'avoir sur son bureau... Sur Amazon à 19 euros (profitez de la livraison gratuite... ou désormais 1 centime...) ou vente directe éditeur sur autolibrairie.com.

9 euros 99 en ebook. Sur amazon, immateriel (tous formats, PDF, epub, kindle), itunes ... ou vente directe éditeur.



Il est parfois nécessaire de mettre de côté le sixième roman. Ce fut le cas pour le manifeste de l'auto-édition publié le 6 octobre 2012 (pour être distribué le 7, un an après l'arrivée en France du Kindle). Et le 8 octobre 2012, patatras, LES ECHOS publient une interview d'Arnaud Nourry, le PDG Hachette Livre, dans laquelle il déclare à Anne Feitz (journaliste), David Barroux (rédacteur en chef) et Alexandre Counis (chef de service) "l'auto-édition a toujours existé : ça s'appelle l'édition à compte d'auteur." Enorme ! Et rien. La petite phrase passe comme un nouvel aphorisme dédié aux écrivains !

Alors, le 18 octobre 2012, je publie (dans l'urgence mais je connais tellement bien ce domaine !) l'auto-édition ce n'est pas du compte d'auteur, cher monsieur Arnaud Nourry, PDG Hachette Livre.

56 pages où je décortique la réponse d'Arnaud Nourry à la question Comment évolue le métier ? L'auto-édition est-elle une menace ? Chaque phrase, même chaque mot, a son importance...

Par exemple Affirmer que le numérique va tuer l'édition relève d'une méconnaissance absolue de ce métier. Ces mots ne vous rappellent rien ? Posant l'affirmation « on pourra se passer d’éditeur à l’ère du numérique », le SNE (le Syndicat National de l’Edition, en fait le syndicat des éditeurs traditionnels), dans Le livre numérique : idées reçues et propositions », document diffusé au salon du livre de Paris le 17 mars 2009 répond « cette idée reçue provient d’une méconnaissance du métier et de la valeur ajoutée de l’éditeur. » 2009 - 2012, une certaine continuité !

Mais c'est surtout à l'aune du discours d'Aurélie Filippetti, le 28 juin 2012, à l'Assemblée générale du SNE, qu'il convenait d'analyser le paragraphe en question... Pour y découvrir de nombreux points de convergence... (voir également http://www.lire.mobi qui présente l'enjeu du numérique)

Quand Arnaud Nourry assimile auto-édition à compte d auteur

Une mise au point nécessaire après l'aphorisme : L'auto-édition a toujours existé : ça s'appelle l'édition à compte d'auteur

L'auto-édition ce n'est pas du compte d'auteur, cher monsieur Arnaud Nourry, PDG Hachette Livre de Stéphane Ternoise.

Ebook en vente (2 euros 99 seulement) sur Amazon, immateriel pour l'ensemble des formats numériques, epub, kindle, PDF. itunes...

Livre désormais également édité en papier (8 euros seulement :) ) sur Amazon,

Pour rappel, L'auto-édition et le compte d'auteur ne sont pas vraiment amis : c'est le 26 juin 2007, que j'ai été assigné au Tribunal de Grande Instance de Paris par une société pratiquant l'édition à compte d'auteur. Ceci en qualité de créateur et chroniqueur du portail http://www.auto-edition.com.

L'auto-édition et compte d'auteur, ce sont deux approches très différentes, divergentes, intellectuellement inconciliables...

Monsieur Arnaud Nourry connaît suffisamment l'édition pour le savoir ? Alors, pourquoi ce résumé ? Le groupe Lagardère se sent menacé par l'auto-édition ? Nous qui ne sommes rien faisons peur ? Car comme l'écrivait Aurélie Filippetti "voilà ce qui fait peur, parce que nous sommes le nombre, nous sommes la force, et eux ils sont la minorité qui nous exploite." Non, voyons, on ne peut pas adapter cette harangue des "derniers jours de la classe ouvrière" au si éthique monde de l'édition contemporaine ?!

Une réponse officielle (parfois ironique) agrémentée de quelques textes déjà publiés en livres ou sur internet. Et d'inédits.

Une manière d'éclairer les patrons, lectrices et lecteurs, pas seulement des Echos, qui peuvent avoir pris pour vérité profonde ces paroles sorties de la bouche d'un boss du groupe Lagardère.





Ajouter votre remarque

-- le 14 février 2013 vers 21 heures 20
par Pascal Lejeune : est-ce que monsieur Arnaud Nourry, le PDG d'Hachette Livre vous a lu ? Vous a-t-il trouvé diffamatoire ou simplement réaliste ? ) Je suis d'accord avec vous : l'auto-édition ce n'est pas du compte d'auteur.




Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter un nouveau sujet en respectant le thème du site.